Archives mensuelles : août 2016

« Je marcherais dans la transparence jusqu’à la plus réelle profondeur. Il y aurait ton visage rencontré (sourire et joues graves), la couleur la pierre simple d’une maison, des arbres (on les abat — grands gestes dans l’hiver) et des passages par les prés. Je vais toujours. La nuit seule vient (rencontre et joue grave). »

James Sacré, Cœur élégie rouge,
Marseille, André Dimanche éditeur, coll. « Ryôan-Ji », 2001
(1e éd., Paris, Le Seuil, 1972), p. 170.

Ne « candidatez » plus : postulez !

Le verbe « candidater » est un néologisme douteux, parfois employé en lieu et place du verbe « postuler », beaucoup plus élégant. Si l’on en croit les courbes de Google Ngram, le mot serait apparu dans les livres français vers 1970, puis aurait commencé depuis les années quatre-vingts une progression fulgurante. Le Trésor de la langue française informatisé ne possède pas d’entrée à « candidater », et l’Académie française recommande d’éviter ce néologisme. Qu’en pensez-vous ?

Mallarmé en 5 citations

Stéphane Mallarmé a une réputation de poète difficile, voire obscur. Pourtant, c’est un poète qui mérite d’être lu. Je vous propose aujourd’hui, en guise d’introduction à la lecture de Mallarmé, 5 citations qui vous permettront de mieux le connaître.

Lire la suite

Un blog qui pourchasse les fautes d’orthographe

Le nom du blog « Bescherelle ta mère » donne le ton : ici, il ne sera pas question d’être trop sérieux, ni spécialement gentil avec ceux qui font des fautes. Les ingrédients de ce blog sont donc l’humour corrosif et l’exigence orthographique.

Lire la suite

« Et les propos qui me sont les plus chers, c’est entre guillemets que je devrais les écrire ; ils ne m’appartiennent pas. Je ne suis personne ; ma tête bourdonne de la rumeur des livres. L’amour et la mort sont imprononçables. »

Jean-Michel Maulpoix, Les abeilles de l’invisible,
Seyssel, Champ-Vallon, IX, p. 95.

Ces chansons anciennes qu’on ne comprend plus très bien

Les chansons traditionnelles que nous connaissons tous sont relativement anciennes. Aussi, parfois, sont-elles le témoin d’un état passé de la langue, si bien que certaines expressions, mots ou emplois ne nous sont plus tout à fait limpides. Quelques explications.

Lire la suite

Le poème d’à côté : Victor Hugo

Dans la rubrique « Le poème d’à côté », je vous propose de découvrir un poème qui se trouve à côté d’un poème très célèbre. C’est un moyen de sortir des sentiers battus et de découvrir des poèmes méconnus, souvent délaissés par les anthologies. Aujourd’hui, c’est le tour de Victor Hugo.

Lire la suite

Qu’est-ce qu’un pataquès ?

On entend parfois cette expression : « Il en a fait tout un pataquès », pour dire d’une personne qu’elle a réagi excessivement à une situation (là où il faudrait plutôt dire « tout un plat »). Or, comme le rappelle le Dictionnaire historique de la langue française, ce mot, apparu en 1784, désigne avant tout une « faute de liaison ». Voire, par extension, « un discours confus, inintelligible » ou « une action maladroite, intempestive »…

Lire la suite