Mieux que les Pokémons : les monstres des temps homériques

La mode, cet été, est à la chasse aux monstres de poche. Ces créatures imaginaires tout droit venues du Japon ne sont observables qu’à travers des téléphones portables. Enfants, adolescents, jeunes adultes, nombreux sont ceux qui se passionnent pour les Pokémons et sont capables de les décrire en détail. Mais le phénomène, en soi, n’est pas nouveau. La Grèce antique avait, elle aussi, ses monstres. Et ceux-là n’étaient pas de poche… Petit tour d’horizon des plus terrifiantes créatures mythologiques.

La chasse aux Pokémons pendant l'Antiquité (adapté d'une image gratuite de Pixabay)
La chasse aux Pokémons pendant l’Antiquité (adapté d’une image gratuite de Pixabay)

Dans l’Antiquité, déjà, on se passionnait pour les monstres les plus terrifiants et les créatures les plus étonnantes.

1. Μινώταυρος (le Minotaure)

Minotauros Myron NAMA 1664 n1.jpg
Ci-contre, le Minotaure, Musée archéologique d’Athènes.
Par MarsyasTravail personnel, CC BY 2.5, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=1524909

  • Nom : Μινώταυρος (le Minotaure)
  • Habitat : Labyrinthe situé en Crète
  • Nourriture : Êtres humains offerts en sacrifice
  • Vaincu par : Thésée (Θησεύς)
  • Signes distinctifs : Une terrible tête de taureau

2. Λερναία Ὕδρα (L’Hydre de Lerne)

Lernaean Hydra Louvre CA7318
L’hydre de Lerne (Amphore du musée du Louvre, Manière du peintre de Princeton, photographiée par Bibi Saint-Pol pour Wikipédia, image libre de droits)
  • Nom : Λερναία Ὕδρα (L’Hydre de Lerne)
  • Habitat : repaire aquatique
  • Nourriture : carnivore
  • Vaincue par : Hercule (Ἡρακλῆς)
  • Signes distinctifs : de nombreuses têtes qui repoussent chaque fois qu’on essaie de les couper.
  • Arme redoutable : une haleine empoisonnée efficace même pendant le sommeil du monstre (d’après Wikipédia)

 

3. Χάρυϐδις et Σκύλλα (Charybde et Scylla)

Ces deux monstres sont toujours présentés ensemble. Charybde est un écueil ou un gouffre, monstre marin qui aspire les navires dans son tourbillon. Scylla est « un monstre hideux ayant douze moignons pour pieds et six long cous ayant chacun une tête et une triple rangée de dents, ou un monstre hideux entouré de chiens hurlants et de serpents » (Wikipédia). Bref, bien pire que des Aquali et autres Pyroli dans la mythologie Pokémon…

  • Habitat : le détroit de Messine
  • Nourriture : marins malchanceux
  • Héros les ayant rencontrés : Ulysse ; Hercule ; Jason et les Argonautes
  • A savoir : à l’origine de l’expression « tomber de Charybde en Scylla ».

4. Σφίγξ : La Sphinge

NAMA Sphinx archaïque
La Sphynge, par Μαρσύας (Travail personnel) [CC BY-SA 2.5], via Wikimedia Commons
  • Sexe : féminin
  • Habitat : Thèbes
  • Vaincue par : Œdipe (Οἰδίπους)
  • Apparence : corps d’oiseau, visage féminin
  • Signe distinctif : pose des énigmes redoutables et tue ceux qui échouent (« τί ἐστιν ὃ μίαν ἔχον φωνὴν τετράπουν καὶ δίπουν καὶ τρίπουν γίνεται » : « Quel être, pourvu d’une seule voix, a d’abord quatre jambes le matin, puis deux jambes le midi, et trois jambes le soir ? »)
  • A ne pas confondre avec : le Sphinx égyptien, androsphinx.

5. Πήγασος (Pégase)

  • Apparence : Cheval ailé
  • Héros associé : Bellérophon (Βελλεροφῶν)
  • Mythe de Pégase : voir l’article de Wikipédia, labellisé « article de qualité »
  • Fonction : tirer le char du Soleil

6. Στυμφαλίδες όρνιθες (les Oiseaux du lac Stymphale)

Mosaico Trabajos Hércules (M.A.N. Madrid) 06
Les oiseaux du lac Stymphale (Luis García [GFDL ou CC-BY-SA-3.0], via Wikimedia Commons)
  • Habitat : Arcadie
  • Classification : Oiseaux
  • Nourriture : chair humaine
  • Signe distinctif : plumes terriblement acérées
  • Vaincus par : Hercule
  • A noter : le village de Stymphale existe toujours, en Corinthie (Grèce)

Alors, à quels Pokémons ces monstres antiques vous font-ils penser ?

Quelle est votre créature mythologique préférée ? A quels Pokémons parvenez-vous à les associer ? N’hésitez pas à réagir dans les commentaires !

Publicités

5 réflexions au sujet de « Mieux que les Pokémons : les monstres des temps homériques »

  1. Je visitais le parc du musée de Villeneuve d’Ascq quand soudain je fus entourée par une foule de chasseurs, concentrés et penchés vers l’avant,soudain relevés puis à nouveau tête baissée, à la recherche, je le compris, des Pokemons en vadrouille. Je pense que le parc n’avait jamais connu une telle fréquentation. Ont-ils, ces chasseurs, pris note des sculptures qui le scandaient ? En tout cas, ils étaient dehors et marchaient au lieu d’être statiques devant leurs ordis ou leur GSM… Intéressant cas sociologique.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s