Un blog qui pourchasse les fautes d’orthographe

Le nom du blog « Bescherelle ta mère » donne le ton : ici, il ne sera pas question d’être trop sérieux, ni spécialement gentil avec ceux qui font des fautes. Les ingrédients de ce blog sont donc l’humour corrosif et l’exigence orthographique.

Un blog à l’humour corrosif

C’est avec un humour corrosif que le blog « Bescherelle ta mère » recense des fautes observées dans la presse, à la télévision, sur Internet, ou encore sur des panneaux d’affichage.

Le blog propose aussi des « chatons pour vos amis », autrement dit des photos de chatons à copier-coller sur Facebook : à coups de « bordel » et de « putain », ces photos tenteront d’inculquer les règles à vos amis fâchés avec l’orthographe. (Bon, après ça, ce ne sera peut-être plus vos amis…)

Mais pourquoi tant de fautes ?

C’est un fait : les fautes d’orthographe ne sont pas réservées aux petites têtes blondes, et se retrouvent jusque dans la presse et à la télévision. Pour s’en convaincre, on pourra également consulter cette compilation de Pierre Perrin.

Au lieu de prolonger le bêtisier, j’aimerais proposer une brève réflexion sur les causes de ce phénomène.

Il me semble que les élèves sont, dans l’ensemble, capables d’appliquer une règle dans le cadre d’un exercice spécifiquement consacré à cette question. Je ne crois pas que le problème réside dans la compréhension des règles, mais plutôt dans leur assimilation sur le long terme et dans leur réinvestissement dans la vie réelle.

Un adulte qui maîtrise relativement bien l’orthographe n’a pas besoin de réfléchir à la manière d’écrire chaque mot. Tout au plus aura-t-il quelques hésitations en rencontrant des mots inconnus ou des tournures particulières qui sont pour lui des « bêtes noires ».

Mais la plupart du temps, sans même réfléchir, il ne se trompe pas, tout simplement parce que cela est automatisé, inconscient, inscrit dans le corps, de la même manière qu’un conducteur aguerri n’a pas besoin de se remémorer consciemment la suite des gestes nécessaires pour ralentir, rétrograder et s’arrêter avant un feu rouge.

Il me semble que c’est cette automatisation qui fait surtout défaut chez les gens qui multiplient les fautes d’orthographe. Dès lors, tant que ces personnes n’auront pas gravé les règles dans leur corps, elles ne parviendront pas à mettre en pratique ces règles qu’elles savent pourtant appliquer dans le cadre étroit d’un exercice.

Or, pour que cette automatisation ait lieu, il faut de l’entraînement et de la motivation. Et ces deux facteurs font sans doute défaut chez un certain nombre de gens. En effet, nous sommes de moins en moins souvent placés dans des situations où écrire dans un français irréprochable est nécessaire. Et, en ce qui concerne la motivation, pourquoi s’évertuer à écrire correctement quand on parvient très bien à se faire comprendre en écrivant n’importe comment ?

En somme, il ne suffit pas d’apprendre des règles, il faut aussi les incorporer, ce qui n’est guère possible que par une fréquentation assidue de textes convenablement écrits, et par une pratique régulière de l’écriture.

Donnez votre avis

A votre avis, comment faire pour éviter de faire des fautes d’orthographe ? Comment réagir lorsque des interlocuteurs se trompent sans arrêt ? Le blog « Bescherelle ta mère » est-il trop méchant ? Votre avis nous intéresse !

Publicités

Une réflexion au sujet de « Un blog qui pourchasse les fautes d’orthographe »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s