De bonnes raisons de lire de la poésie cet été

C’est un fait, assez peu de gens lisent de la poésie. Le roman a les faveurs du public comme des médias. Pourtant, il y a aussi de bonnes raisons de lire de la poésie… En voici quelques unes.

1. Une lecture papillonnante

Un recueil de poésie, contrairement à un roman, n’est pas, ou pas seulement, destiné à être lu de façon linéaire. On peut choisir un poème comme on humerait la fleur d’un bouquet. On peut se laisser porter par l’humeur du moment, être attiré par un titre, un mot, avancer et reculer à loisir dans le livre… On peut lire de la poésie dans les salles d’attente, dans les files de supermarché, sur les aires d’autoroute.

2. Non, la poésie n’est pas incompréhensible

La poésie est souvent considérée comme obscure, voire incompréhensible, illisible sinon par quelques élus seuls capables de l’apprécier. La réalité, c’est qu’il existe des auteurs limpides, par lesquels on peut commencer, avant d’aborder des poètes moins faciles. En effet, le goût est aussi question d’éducation : cela vaut pour la poésie comme en gastronomie ou en musique.

3. Non, la poésie n’est pas ringarde

La poésie n’est résolument pas un passe-temps de maison de retraite, ni simplement un défouloir pour ados exaltés. On peut écrire et lire de la poésie à tout âge. Non comme un simple divertissement, mais comme un moyen de partager et de s’exprimer.

4. Il y en a de toutes formes et pour tous les goûts

La poésie présente une telle diversité qu’elle ne peut sans doute pas être considérée comme un genre littéraire, mais bien plutôt comme une catégorie d’ensemble, à côté des genres narratifs et des genres théâtraux. En ce début de vingt-et-unième siècle, toutes les formes et toutes les idées ont droit de cité, et c’est tant mieux ! Que vous affectionniez les choix poétiques les plus excentriques, ou que vous préfériez des voix plus sages, vous trouverez de quoi vous satisfaire, dans la poésie d’hier et d’aujourd’hui.

5. Une production contemporaine abondante et de qualité

Le grand public en est peu averti, tant il est vrai que, une fois passée la scolarité obligatoire, peu de gens ont l’occasion de s’enquérir des évolutions les plus récentes de la poésie. Pourtant, la poésie est, en France, un genre bien vivant, qui connaît plusieurs centaines de publications par année, notamment promue par de petits éditeurs passionnés. Et, parmi les poètes d’aujourd’hui, il y en a un certain nombre dont il ne fait guère de doute que la postérité ne les oubliera pas.

6. Un moyen de redécouvrir le monde

Loin de ne parler que de réalités imaginaires et de multiplier les images insolites, les poètes contemporains s’attachent, par des moyens très différents les uns des autres, à nous faire redécouvrir le monde à nouveaux frais. Leur attention de chaque instant envers le réel, leur capacité à trouver le mot juste, nous permettent de mettre des mots sur nos sentiments, de voir autrement ce que nous oublions trop souvent de regarder, d’inscrire nos pensées dans le sillage de leur souffle.

Quelle joie, quand, lisant un poème, on se dit : « Oui, c’est cela, c’est exactement cela », comme si les mots du poème entraient en écho avec quelqu’une de nos dispositions intérieures, et nous la faisaient découvrir autrement.

Alors, que ce soit dans votre lit, sur la plage, dans le métro, ou au sommet d’une montagne, n’oubliez pas d’emporter un petit livre de poésie. Peut-être votre été en sera-t-il émerveillé ?


(Image d’en-tête : Unspash, Pixabay, libre de réutilisation)

7 commentaires sur « De bonnes raisons de lire de la poésie cet été »

  1. Au XXème siècle les élèves avaient accès à la poésie dès l ‘école primaire et tout au long de la scolarité les enfants et adolescents pouvaient découvrir de nombreux poètes de toutes les époques passées Etrangement les jeunes qui sortent du lycée ou même de la Fac s ‘ils connaissent des noms de poètes ne connaissent pas les textes de ces mêmes poètes
    Dans les » Nouvelles Littéraires  » Chaque semaine se publiait un poème notamment
    de Germaine Baumont (poétesse complètement inconnue aujourd’ hui!)maintenant seules quelques radios sacrifient aux Muses de la Poésie Il y a encore des émissions sur la Poésie mais peu de lectures Or la poésie comme la musique a besoin d ‘écoute Pourtant de nos jours il y a encore beaucoup de personnes qui s ‘adonnent en secret à la poésie
    Que conclure?? Que nos contemporains sont peut être en manque de culture poétique ?
    Je ne saurai trancher

    Aimé par 1 personne

    1. À l’école primaire, la poésie est bel et bien au programme, qu’il s’agisse de mémoriser des poèmes, de les réciter ou d’en produire. Dès la maternelle, on apprend des comptines, des poèmes simples. À l’école élémentaire, ce travail se poursuit avec des poèmes plus élaborés. Certes, trop souvent, on ne sort pas assez de Jacques Charpentreau et de Maurice Carême, bref d’une poésie certes charmante mais qui, à force, risque de faire passer la poésie pour un art un peu enfantin, fade, joli, pour ne pas dire gnangnan. Heureusement, le collège et le lycée poursuivent le travail. J’ai découvert Baudelaire, Rimbaud, Apollinaire, Perse au lycée. En revanche, au lycée, il ne me semble pas qu’on insiste sur la mémorisation et la recitation des poèmes : il y a si peu de temps pour acquérir les compétences nécessaires à la pratique de la dissertation et du commentaire composé, que l’essentiel du travail fait sur les poèmes est de nature analytique.
      À la fac, cela dépend vraiment de l’offre pédagogique, différente d’une fac à l’autre, et surtout des choix de l’étudiant parmi les divers parcours et options possibles. Mais je sais qu’à Nice, par exemple, la poésie est très bien représentée, grâce à un important travail de recherche qui se repercute sur l’enseignement.
      Il ne me semble donc pas que le système scolaire soit à incriminer.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s