Le mot du jour : kermesse

C’est un mot qui résonne en ce moment dans les cours d’écoles : je veux parler du mot kermesse. Son k initial trahit ses origines étrangères. Quelle est donc l’histoire de ce mot ?

Étymologie

C’est en effet un mot qui vient du flamand, comme le précise le Trésor de la langue française informatisé (TLFi). Il désignait, au départ, une « fête patronale ». C’est le sens de l’étymon et c’est aussi celui de la première attestation en 1397. Ce dictionnaire indique aussi que le mot est entré en Français par le Nord de la France et qu’il s’est répandu d’abord au sens de « tableau représentant une kermesse ».

Sens courant

Parmi les acceptions proposées par le dictionnaire, celles qui me semblent les plus courantes — « fête foraine, fête populaire bruyante se déroulant en plein air », « fête de bienfaisance organisée en plein air » — correspondent à une extension du sens initial de « fête patronale ».

Connaissez-vous l’outil « proxémie » ?

L’outil « Proxémie » du CNRLT permet de visualiser, dans une représentation graphique en trois dimensions, les mots les plus fréquemment en contact avec un mot donné (cliquer sur le lien pour voir le graphe).

On constate ainsi qu’un premier îlot lexical concerne le champ du marché et de la braderie (en bleu). Le mot « kermesse » est ainsi lié, directement ou indirectement, à « vente », « vente publique », « vente aux enchères », « liquidation », « solde », « liquidation », « bazardage ». Et en effet, il peut y avoir une vente de bienfaisance lors une kermesse (dans un contexte non scolaire, alors).

En rouge, nous avons des mots tels que « débauche », « bringue », « festin », « banquet », « repas », « foire », « fiesta », « ripailles », « agapes », « bombance ». C’est le lexique des réjouissances dans ce qu’elles peuvent avoir d’excessif. On notera la dimension péjorative de « débauche », que n’a pas « fiesta » ou « banquet ».

En vert, nous avons « fête », « festivité », « festival », « cérémonie », « gala », « réception ». Ce champ lexical regroupe différentes sortes de « manifestations » (ce mot fait d’ailleurs partie de la liste), dont la kermesse n’est qu’une sorte. On peut dire que « fête » ou « manifestation » sont des hyperonymes de « kermesse », qui est un cas particulier (un hyponyme) de ces mots.

En vert jaunâtre, enfin, nous avons des mots comme « gaieté », « plaisir », « joie », « allégresse », donc des mots qui désignent des sentiments associés aux réjouissances de la kermesse, ainsi que « amusement », « divertissement », « distraction », « récréation », qui sont en effet la finalité d’une kermesse.

Alors, bonne kermesse à tous et à toutes, et vive l’été !


(Image d’en-tête : des ballons, Pixabay, libre de réutilisation)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s