J’ai lu la « Métaphysique des tubes » d’A. Nothomb

Je suis tombé, il y a quelque temps, sur La Métaphysique des tubes, d’Amélie Nothomb. Je l’ai lu, et je l’ai trouvé agréable et sympathique.

C’est une autobiographie.

Mais, bien sûr, impossible d’écrire aujourd’hui une autobiographie comme l’aurait fait Jean-Jacques Rousseau : trop conventionnel, trop grandiloquent. Raconter sa vie, sa propre vie, c’est quand même un projet hyper égocentrique. Alors, on peut trouver diverses stratégies. Celle d’Amélie Nothomb, c’est d’en jouer.

Dès les premières lignes, la narratrice se prend pour Dieu. Rien que ça. Et, d’ailleurs, ce n’est pas sans justification : l’enfant qu’elle était, raconte-t-elle, est comme un enfant-Dieu.

L’histoire se passe au Japon, et elle est racontée à travers le regard d’une enfant. Ce choix de point de vue permet de sortir de l’autobiographie traditionnelle. Dès lors, il ne s’agit plus tant de savoir ce qui relève de la réalité, et ce qui appartient à la fiction. Les deux sont indissociables.

Je n’ai pas pu ne pas penser au Journal d’un enfant sage de Jean-Michel Maulpoix : comme le poète, Amélie Nothomb se place dans la peau d’une enfant. On a l’impression, dans les deux ouvrages, que ce choix énonciatif vient revivifier des genres anciens, et leur apporter une belle fraîcheur.

Amis lecteurs, si vous avez lu l’ouvrage en question, qu’en avez-vous pensé ?

Publicités

2 réflexions au sujet de « J’ai lu la « Métaphysique des tubes » d’A. Nothomb »

  1. Ben je ne l’ai pas lu, « Métaphysique des tubes » : par contre j’ai lu l’excellent « Stupeur et tremblements », où Amélie Nothomb se met là encore en scène dans sa vie réelle, cette fois adulte et employée d’une firme japonaise dénigrée pour ses maladresses et le fait d’être occidentale, elle arrive à rendre ces situations très drôles de sa plume malicieuse ! Elle a écrit un troisième livre autobiographique, « Ni d’Eve ni d’Adam », qui relate sa vie à la même époque, mais hors de sa vie professionnelle, sa vie au Japon et fiancée à un Tokyoïte, moins drôle mais elle parvenait à rendre son ressenti singulier.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s