Quiz de l’automne : la solution

Merci à tous ceux qui sont venus jouer au Quiz de l’automne ! Vous avez été nombreux à jouer et à proposer de très bonnes réponses, cela fait plaisir ! L’heure est venue de vous donner la solution…

1. « Je sais aujourd’hui saluer la beauté »

C’est une très belle phrase que celle-ci, scandée par l’allitération en [s] et le retour des sons [e]. Elle est de Rimbaud, dans Une Saison en Enfer : le poète, dans le texte liminaire, dit qu’il a injurié la beauté. Au terme de cette « Saison », il sait lui rendre les hommages qui lui sont dus…

2. « Et l’unique cordeau des trompettes marines »

Ce vers a ceci de particulier de constituer un poème entier, comme je l’avais expliqué dans un précédent billet. Il est de Guillaume Apollinaire.

3. « Blanche, Vénus émerge, et c’est la Nuit »

C’est le dernier vers de L’Heure du Berger, cité il y a quelque temps sur ce blog. Le poème est de Paul Verlaine.

4. « Tout m’afflige et me nuit et conspire à me nuire ! »

La question n’était pas facile, puisqu’il fallait terminer ce vers de Racine. Plusieurs d’entre vous ont néanmoins trouvé la solution. Ce vers se caractérise par une assonance en [i] très marquée, qui souligne le registre de la plainte.

5. « Après qu’il est parti […] »

Il fallait, bien entendu, choisir l’indicatif.


  • Tous les jeux proposés sur ce blog restent accessibles, vous pouvez continuer d’y jouer. Voir la catégorie « Jeu ».

(Image d’en-tête : des points d’interrogation. Geralt, Pixabay, libre de réutilisation)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s