« Il faut qu’on voie »

Vous avez sûrement déjà entendu cette prononciation pour le subjonctif du verbe voir : « il faut qu’on se voye / qu’on se voille ». Soit, phonétiquement : [kõ sə vwaj]. Cette prononciation n’est pas celle du français standard, qui est, bien entendu, « qu’on se voie », prononcé [kõ sə vwa]. Comment expliquer cette prononciation alternative ?

1. Une prononciation régionale ?

Une hypothèse que l’on pourrait émettre serait de considérer cette prononciation non-standard comme une variante régionale, de la même façon que le mot « lait » se prononce au nord (soit, avec l’alphabet phonétique, [lɛ]) et au sud de la France [le]. C’est d’ailleurs l’hypothèse que fait un participant à un forum sur la question, sur le site languefrancaise.net. Je n’ai pas de moyens rapides de la vérifier, mais si des lecteurs provenant de régions différentes pouvaient donner leur opinion dans les commentaires, ce serait intéressant.

2. Une prononciation historique ?

Une autre hypothèse, également avancée sur ledit forum, est de penser qu’il pourrait s’agir d’une variante ancienne du verbe voir. En effet, au Moyen-Âge, l’orthographe n’était pas encore stabilisée, et les dictionnaires donnent parfois un certain nombre de variantes pour la même forme conjuguée. L’Académie française indique que, selon Littré, il s’agirait d’une ancienne prononciation.

Par exemple, pour l’infinitif voir, les graphies vedeir, veeir, veoir, voir sont attestées dans des ouvrages littéraires anciens (cf. Monique Léonard, Exercices de phonétique historique, Paris, Armand Colin, coll. « Cursus », p. 26).

3. Une analogie avec les formes du pluriel ?

L’Académie française explique également cette erreur comme une analogie faite avec les personnes du pluriel que nous voyions et que vous voyiez. Cela est bien possible, mais, après tout, le son [j] existe aussi à l’indicatif (nous voyons, vous voyez). Et les gens ne disent pas je voye à l’indicatif.

D’où mon autre hypothèse…

4. Le « sur-subjonctif »

Peut-être serait-il également possible qu’il s’agisse d’hypercorrection. L’hypercorrection, c’est une faute de français qui est faite par souci de bien parler. Ici, les gens savent que, au troisième groupe, le subjonctif se prononce souvent de façon différente de l’indicatif. Par exemple :

  • il dort (indicatif) mais il faut qu’il dorme (subjonctif)
  • il boit (indicatif) mais il faut qu’il boive (subjonctif)
  • il prend (indicatif) mais il faut qu’il prenne (subjonctif)
  • il dit (indicatif) mais il faut qu’il dise (subjonctif)

Et donc, les gens qui ont une certaine connaissance de la langue française auraient tendance à vouloir marquer qu’ils savent qu’après « il faut que », on emploie le subjonctif. Ils forgeraient ainsi un subjonctif bien sonore, un subjonctif qui s’entend, et ils diraient « il faut que je voye » au lieu de « il faut que je voie ».

On peut pourtant rappeler que certains subjonctifs s’entendent de la même façon que leur équivalent à l’indicatif, et que la différence est seulement écrite :

  • je vois (indicatif) et il faut que je voie (subjonctif)
  • je crois (indicatif) et il faut que je croie (subjonctif).

Et vous, que pensez-vous de tout ça ?


 

(Image d’en-tête : La Grammaire, Paul Sérusier, Wikimedia Commons)

Publicités

10 réflexions au sujet de « « Il faut qu’on voie » »

  1. Si par le « nord » on entend Paris, ce serait « lè » oui, mais en Picardie et Nord-pas-de-Calais pas de prononciation en français standard, c’est « lé »… Donc « laid », « lait », « les », « -laient », « -lez » et autres pour nous c’est « é ».

    On privilégie toujours le « é » j’ai l’impression, par exemple, une professeure de linguistique nous avait fait remarquer quand j’étais en licence qu’en Picardie nous disions  » Cet été j’étais à Beauvais » tout en « é ». Les personnes ayant un accent régional le prononcent ainsi du moins, les autres non, ce serait plus du français standard.

    Aimé par 1 personne

  2. Je trouve que c’est très bien de dire il faut que je voye, c’est très vieille France, hypercorrect, sur subjonctif, ça ne fait pas mal à l.oreille, au contraire ça sonne bien, ça me plait, n’en déplaise aux gens qui croyent avoir raison et parler bien le français, ils sont étroits d’esprit et souvent ne maîtrise pas bien la langue mais pense être les meilleurs….

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s