Brin d’herbe et ours brun: comment prononcez-vous ?

Chers lecteurs, je voudrais aujourd’hui vous demander votre avis à propos d’un détail de  prononciation de la langue française. Alors voilà : j’ai lu dans plusieurs manuels que la distinction entre les sons in [ɛ̃] et un [œ̃] tendait à s’estomper en français. De fait, mon dictionnaire des rimes fait rimer « coquin » avec « quelqu’un« , « romain » avec « auto-immun« .

« Un brin d’herbe » et « un ours brun », en transcription phonétique

Je ne sais pas si c’est parce que je suis un méridional, mais je perçois une différence bien sensible entre ces phonèmes. Quand j’entends des personnes à l’accent méridional prononcé (ce qui n’est pas mon cas), la différence entre ces sons est encore plus marquée.

Alors je voulais vous demander votre avis. Comment prononcez-vous par chez vous ? Ressentez-vous une différence de prononciation ? Y a-t-il, pour vous, une différence de prononciation entre un brin (d’herbe) et un (ours) brun ? En tout cas, le convertisseur phonétique en ligne, lui, ne fait pas de distinction…

J’attends vos remarques !


Image d’en-tête : un ours en peluche sur l’herbe, image trouvée sur Pixabay, libre de réutilisation et de modifications, sur laquelle j’ai ajouté les transcriptions phonétiques des syntagmes « un brin d’herbe » et « un ours brun » proposées par le convertisseur sus-mentionné.

Publicités

14 réflexions au sujet de « Brin d’herbe et ours brun: comment prononcez-vous ? »

  1. Pour être méridional aussi, je ne confonds pas un beau brin de fille avec un beau brun, par faim avec parfum, hein avec un. Il y a d’ailleurs 2 signes phonétiques distincts pour rendre le è et le e nasalisés. Certaines régions ont peut-être adopté une prononciation vernaculaire qui se répandrait du fait de la grande mobilité actuelle. Et effectivement, les dictionnaires ne nous aident pas trop, qui font rimer des fins avec défunts. Mais quelle autorité accorder à un dictionnaire où l’on prononce également buée et nuée en une seule syllabe (comme buis et nuit) alors que deux me paraissent plus euphoniques (essayez de prononcer « englué » en deux syllabes…) ?

    Aimé par 1 personne

  2. … J’avoue n’avoir jamais réfléchi à la distinction ! J’aurais du mal à répondre avec certitude, du coup, mais je suis à peu près sûr que la distinction est davantage faite à Nice qu’en Alsace, où « brin » se prononce plus ou moins comme « brun », j’ai l’impression.

    Aimé par 1 personne

    1. « Plus ou moins » ? Plutôt moins que plus, là est justement la différence qui compte. 😉
      Un Alsacien fait parfaitement la distinction entre [ɛ̃] et [œ̃], en les prononçant comme à l’oreille.

      Aimé par 1 personne

  3. Ici au Québec, nous faisons toujours la distinction entre les deux. Linguiste de formation, je peux cependant affirmer que si la distinction a tendance à disparaître, c’est parce qu’elle est, en quelque sorte, rendue inutile dans notre parler d’aujourd’hui. La preuve est dans l’usage; les utilisateurs eux-mêmes ne se rendent pas compte qu’ils ne font plus la distinction phonétiquement, c’est alors que cette prononciation ne crée plus de confusion en situation de dialogue.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup pour ces précisions très utiles. Sauriez-vous, par hasard, s’il existe vraiment des endroits où les gens prononcent pareillement « brin » et « brun », ou si c’est juste que la distinction, bien qu’existante, n’a plus de fonction utile dans la langue ?

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s