Solution du jeu : Arthur Rimbaud

La semaine dernière, je vous avais proposé un petit jeu consistant à trouver l’auteur de ces quelques vers :

« A quatre heures du matin, l’été
Le sommeil d’amour dure encore.
Sous les bocages s’évapore
L’odeur du soir fêté. »

Arthur Rimbaud, Une Saison en enfer,
dans Poésies. Une Saison en enfer. Illuminations,
Paris, Gallimard, coll. « Folio Classique », p. 193.

Ce quatrain est le premier d’un poème qu’Arthur Rimbaud cite dans Une Saison en enfer comme exemple de son « alchimie du verbe ». On peut supposer que, s’il le cite, c’est qu’il le trouve important. En tout cas, il ne le cite pas avec exactitude, et ne rappelle pas le titre du poème, « Bonne pensée du matin » (p. 152-153 dans l’édition Gallimard sus-citée, qui date le poème du mois de mai 1872). Vous pourrez trouver ce poème dans la « bibliothèque libre » Wikisource.

Bravo à ceux qui ont deviné !

Avez-vous trouvé ce jeu plus facile ou plus difficile que les précédents ? Quel est votre poème de Rimbaud préféré ? A vous de réagir dans les commentaires !

(Image d’en-tête : Points d’interrogation, Geralt/Pixabay, libre de réutilisation)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s