Écouter Debussy en lisant Maulpoix…

Le prélude Des pas sur la neige n’est pas le plus connu du compositeur Claude Debussy, mais c’est lui qui a servi de titre au recueil de Jean-Michel Maulpoix, Pas sur la neige, paru en 2004.

On s’en rend compte, le titre n’est pas tout à fait le même, rappelant ainsi que l’ouvrage du poète ne puise pas seulement chez Debussy et ne saurait se réduire à une « traduction » en mots de la pensée musicale du compositeur. Il n’en reste pas moins que les deux œuvres partagent une même tonalité mélancolique et feutrée. Sans plus attendre, je vous propose d’écouter ce prélude, à travers une vidéo trouvée sur YouTube.

On comprend mieux le recueil de Jean-Michel Maulpoix lorsqu’on a en tête ces « quelques accords assourdis, parcimonieusement distribués », que le poète compare à des « taches sonores ». Jean-Michel Maulpoix parle encore d’une « musique oublieuse de l’instrument qui la produit, dépourvue de source mécanique, habitant l’espace sonore comme la neige » (Pas sur la neige, p. 44).

Jean-Michel Maulpoix utilise comme épigraphe une citation de Debussy, « comme un tendre et triste regret », qui résume bien le ton du prélude comme celui de certains passages du recueil. De certains, seulement, puisque, par exemple, les dernières pages de l’ouvrage constituent une « poétique du brin d’herbe », en réplique au flocon.

Il est amusant de constater que la personne qui a posté cette vidéo sur YouTube a choisi, pour illustrer le prélude de Debussy, une toile de Monet intitulée La pie. En effet, ce tableau est évoqué par Jean-Michel Maulpoix en tête de l’un des poèmes de Pas sur la neige, consacré aux représentations impressionnistes de la neige.

La musique est ainsi très importante dans la poésie de Jean-Michel Maulpoix, et cela, même si, dans un essai récent, il affirmait qu’elle demeurait pour lui une « inconnue ». Mais peut-être est-ce précisément parce que la musique possède une part irréductible de mystère qu’elle suscite l’attrait du poète.

Pour terminer sur une note moins mélancolique, je vous propose d’écouter un autre morceau de Debussy, « La jeune fille aux cheveux de lin », qui fait aussi partie, si mes souvenirs sont bons, des Préludes, dans une version pour orchestre que je trouve assez réussie.

Et vous, laquelle de ces deux vidéos avez-vous préférée ? Exprimez-vous dans les commentaires !


 

Voir aussi sur ce site :

  • Une vidéo de Jean-Michel Maulpoix, Christian Gardair et Philippe Cabaret autour de la peinture de Van Gogh ;
  • Une citation du Journal d’un enfant sage, l’un des derniers recueils de Jean-Michel Maulpoix ;
  • Une vidéo de Jean-Michel Maulpoix lisant Baudelaire ;
  • Une citation de Jean-Michel Maulpoix, extraite de L’instinct de ciel, et une autre, tirée de Portraits d’un éphémère.
Publicités

2 réflexions au sujet de « Écouter Debussy en lisant Maulpoix… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s