10 citations sur la poésie : choisissez votre préférée

Qu’est-ce que la poésie ? Voilà une question à laquelle on n’a jamais fini de répondre ! On peut toutefois écouter l’avis des poètes eux-mêmes… Voici dix citations, qui proviennent toutes de poètes contemporains, et qui cherchent toutes à définir la poésie. Quelle sera votre préférée ? N’hésitez pas à donner votre avis dans les commentaires, à réagir, ou à proposer vos propres citations !

1.Yves Bonnefoy (né en 1923) :
« Je ne crois pas que soit de poésie vraie qui ne cherche aujourd’hui, et ne veuille chercher jusqu’au dernier souffle, à fonder un nouvel espoir. »
2. Michel Deguy (né en 1930) :
« La poésie, comme l’amour, risque tout sur des signes. »
3. Marie-Claire Bancquart (née en 1932) :
« je sens très fortement le poème comme une série de “désobéissances” à la langue commune. »
4. Marie-Claire Bancquart (née en 1932) :
« Existe-t-il des poètes qui ne soient pas des possédés, des pris à la gorge ? »
5. Denis Roche (né en 1937) :
« La poésie est inadmissible, d’ailleurs elle n’existe pas. »
6. Jean-Michel Maulpoix (né en 1952) :
« La poésie est une vieille chienne qui aboie contre les enfants des autres. Elle ne mord plus. »
7. Jean-Michel Maulpoix (né en 1952) :
« La poésie porte un string »
8. Jean-Michel Maulpoix (né en 1952) :
« Écrire, beaucoup l’ont dit, n’est que cela : essayer de mieux vivre, fût-ce au point de se rendre la vie impossible. »
9. Jean-Michel Maulpoix (né en 1952) :
« La poésie est une vitesse de la prose. »
10. Jean-Michel Maulpoix (né en 1952) :
« Voix touchante, la poésie est aussi un singulier toucher de langue. »

(Image : Pixabay, libre de réutilisation)

Publicités

10 réflexions au sujet de « 10 citations sur la poésie : choisissez votre préférée »

  1. Personnellement, la N°10 a particulièrement retenu mon attention, par le fait justement que, un mot [ langue ] peut être sujet à interprétation, dire une chose et vouloir en signifier une autre.

    Est-ce la langue/organe sensoriel, qu’évoque Jean-Michel Maulpoix dans « ce singulier toucher de langue » ? Auquel cas, une formidable figure de style s’impose à l’esprit !

    Faut-il entendre langue/langage ? Autrement dit : une parole intelligible, un reflet harmonieux des sentiments du poète et des beautés de l’univers qu’il décrit ou suggère, traduit en mots…

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour,
      Je vous remercie beaucoup pour votre commentaire et pour avoir été le premier à vous prêter à ce petit jeu !
      En effet, Jean-Michel Maulpoix accorde beaucoup d’importance au sens du « toucher », signifiant ainsi, sans doute, que la pratique de la poésie est pour lui certes un travail sur le langage, donc un travail « intellectuel », mais aussi une activité sensible, sensorielle, voire sensuelle.
      On peut citer, pour faire écho à votre propos, un passage du recueil Pas sur la neige (2004) de Jean-Michel Maulpoix, qui est l’un de mes préférés :


      Désir de porter l’écriture jusqu’au point où s’efface le souci du style, cédant la place, toute la place, à ce que pourrait être la sensation d’un toucher juste, lequel est différent de la recherche du mot juste, ou plutôt implique un doute quant à sa possibilité, cherchant plutôt un singulier contact avec la langue, et voulant approcher le papier comme une peau, imaginaire et irréelle sans doute, mais telle que la plume d’or y glisse, trouvant son rythme, traçant son léger chemin, allant encore et malgré tout, tantôt ralentie, tantôt se précipitant, ne sachant guère qui la mène ni vers où, mais désireuse de poursuivre et de poursuivre encore, là, cette espèce de fil qui se dévide et craint d’être coupé : fil de la vie, filet de voix, ce n’est pourtant ni l’un ni l’autre, juste un fil d’encre sombre qui fait sur le papier des noeuds où s’accroche désespérément celui que le temps emporte et qui sait devoir s’interrompre…

      (Jean-Michel Maulpoix, Pas sur la neige , Paris, Mercure de France, 2004, p. 63-64.)

      J'aime

  2. Ma préférence va au n°8.
    On cherche à se trouver soi-même, à vivre mieux, à accéder à quelque chose de plus profond. La poésie en offre une possibilité. mais ça ne va pas forcément simplifier , faciliter la vie; au contraire peut-être, ouvrir à plein de possibilités…

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup pour ce commentaire. Oui, comme l’écrit ailleurs Jean-Michel Maulpoix (dans Chutes de pluie fine , 2002), écrire consiste peut-être à « entrer dans la complication et le dérèglement avec l’espoir de se simplifier »…

      J'aime

  3. Bonjour,

    Ce jeu est très amusant!

    Entre toutes les citations proposées, je dois dire que la 7: « la poésie porte un string » est assez nickel^^. Cela dit, la 8 (« tenter de vivre mieux ») me semble plus juste et la 9 (« une vitesse de la prose ») est imagée et laisse pensif…

    Je ne connaissais pas M. Maulpoix; j’ai trouvé cette autre définition qu’il donne de la poésie sur Wikipédia (avez-vous contribué à écrire la notice le concernant?^^): « la poésie est une toile d’araignée »

    La poésie: est-ce que ça n’est pas simplement le chant d’un « aède »? c’est-à-dire, à l’image du vieil Homère, d’un homme inspiré par les muses? Les muses représenteraient alors les thèmes qui sont toujours les mêmes: l’amour, la vie, la mort, la condition humaine, etc… Et le poète, c’est l’Homme qui trouve pour ces thèmes une nouvelle expression. La poésie, c’est faire du neuf avec de l’ancien…^^

    Qu’en pensez-vous?

    http://litteratureetphilosophie.wordpress.com

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour. Merci pour ce message. Heureux que vous ayez trouvé ce jeu amusant. Non, je n’ai pas participé à la rédaction de la notice de Wikipédia sur J.-M. Maulpoix. Ce dernier utilise en effet les images du funambule et de l’araignée, pour dire que le poète est toujours « sur le fil », en équilibre, tissant son fil de mots…
      Quant à votre définition de la poésie, elle montre bien la continuité de certains thèmes majeurs, mais c’est une continuité faite de ruptures et de renouvellements. Définir la poésie comme « chant » poserait problème à de nombreux poètes d’aujourd’hui… Même s’il est vrai que ces grands thèmes que vous évoquez continuent d’avoir cours : voir par exemple mon article du jour sur Marie-Claire Bancquart .

      Aimé par 1 personne

      1. Oui, je comprends; mais un chant n’est pas nécessairement mélodieux: disons une expression? Et ça deviendrait, je crois, une définition assez générale…

        Aimé par 1 personne

  4. Ma préférée reste à jamais une citation provenant de « De l’Allemagne » (1813) de Madame de Staël : « La poésie est une possession momentanée de tout ce que notre âme souhaite ; le talent fait disparaître les bornes de l’existence et change en images brillantes le vague espoir des mortels ». Tout y est dit

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s