Le chiffre du jour : 0,5 %

« Le théâtre et la poésie, comptabilisés ensemble, ont représenté 0,5 % des exemplaires vendus en 2013. »

L’Express , 09/03/2015, consultable en ligne

Cette donnée rappelle que les tirages de poésie sont dérisoires à côté du roman (ou même, sans doute, des essais).

Cependant, il faut rappeler que la poésie ne se lit pas du tout comme on lirait un roman. On lit rarement plus de deux ou trois fois un roman, sauf très rares exceptions. Alors qu’un recueil de poésie se feuillette, se lit dans le désordre. Il peut être un livre de chevet. Une anthologie (du grec anthos, « fleur ») se butine. Les pratiques de lecture sont donc très différentes. La plupart des livres de poésie se lisent de façon discontinue. On perdrait sans doute la saveur des poèmes en voulant trop en lire d’affilée. Un poème se déguste, se savoure.

Il n’en est pas moins vrai que la poésie souffre d’être peu relayée, du moins en ce qui concerne le « grand public ». L’un des objectifs de ce blog est ainsi d’aider à sa diffusion…

Et vous, lisez-vous de la poésie ? Comment ? Combien ? Quels sont vos recueils favoris ? Les grands classiques des siècles passés ? Les surréalistes ? Les contemporains ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s